Mise à jour le 5 septembre
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Samedi 23 septembre 2017 07:39 (Paris)

Accueil  »  Archives  »  Année 2008
Haïti-Banditisme

Arrestation, parmi des manifestants lavalas, de deux présumés bandits réputés dangereux.

Sérieuses charges contre les prévenus formulées par des habitants de La Saline et de Fort Touron

Deux présumés bandits activement recherchés, Mercius Fénel (alias Ti Wilson) et Riccardo Pyram (alias Kiki) ont été appréhendés mardi par la police sur la route menant à l’aéroport international de Port-au-Prince, alors qu’ils prenaient part à la manifestation des partisans de l’ancien président Jean Bertrand Aristide, à l’occasion du 18ème anniversaire de la 1ère accession de ce dernier à la présidence.

L’arrestation aurait été perpétrée au moment où des passants étaient dépouillés de leurs bijoux par des gens qui se trouvaient parmi les manifestants.

Craignant pour leur vie et requérant de ce fait l’anonymat, des habitants des quartiers de La Saline et de Fort Touron (Nord de la capitale) dont sont issus les prévenus, affirment que des plaintes avaient été déposées depuis déjà plusieurs mois contre ces individus et nombre de leurs acolytes, pour leurs responsabilités dans de nombreux crimes perpétrés dans la zone.

Ils rapportent en particulier des cas d’exécutions sommaires de paisibles citoyens inhumés sur les lieux même où les crimes ont été perpétrés ou à l’intérieur de l’édifice d’un Commissariat de police désaffecté de la zone . Sont également répertoriés des cas de viol en série, d’extorsion de fonds au détriment de commerçants rançonnés, de cambriolage et d’exactions de toutes sortes à l’encontre des commerçants du vaste et important marché de la Croix-des-Bossales (un des plus importants marchés publics du centre de la capitale), des commerçants de toute la zone et de simples passants.

L’un des deux individus arrêtés mardi, se serait à maintes reprises publiquement vanté d’être un « violeur émérite », capable de violer sa propre mère, si l’occasion se présentait.

Selon les mêmes témoignages, dès le crépuscule, La Saline et Fort Touron tombent sous le total contrôle d’au moins quatre (4) puissants gangs, dont l’un dirigé par Mercius Fénel (dit Ti Wilson). Ils seraient principalement constitués de lieutenants d’un autre dangereux chef de gang, Emmanuel Milord (alias Billy), écroué en août 2007.

L’absence totale de la police à La Saline et à Fort Touron facilite les activités de ces gangs, selon les habitants de ces quartiers. Ils affirment par ailleurs ne pas comprendre que ces individus aient pu, en toute impunité, continuer à semer la terreur après maintes dénonciations et des plaintes déposées contre eux.

Le reproche est aussi adressé à la police concernant sa pratique consistant à appréhender les chefs de gangs, sans sévir contre leurs lieutenants et, encore moins, sans désarmer ces derniers. Ils se réorganisent donc aussitôt qu’ils sont décapités,

Le 20 mars 2004, la police avait commis une monumentale bévue lors d’une offensive contre les gangs de La Saline et de Fort Touron. Les corps criblés de balles de cinq (5) membres de ces gangs devaient être retrouvés non loin de la cathédrale (Basilique Notre-Dame), au centre de Port-au-Prince. Les policiers auteurs du « carnage » ont été jugés et condamnés.

Radio Kiskeya




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami