Mise à jour le Février 2022
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Mercredi 17 avril 2024 23:27 (Paris)

Accueil  »  Archives  »  Année 2007
L’approche fraternisante christiano-vodou du théologien Jean Fils-Aimé est-elle incongrue ou édifiante ? (1ère partie)

Même en étant préparée mentalement, j’appréhendais que l’issue de l’entretien me mette les nerfs à vif. Effectivement, au moment où je m’apprêtais à démarrer le magnétophone, d’un air décidé, l’interlocuteur m’a demandé si je m’attendais à des réponses honnêtes. J’ai répondu affirmativement tout en réalisant que je n’étais pas en présence d’un géant de papier. Enfin ! Il a fallu que je vive personnellement l’insolite expérience avec l’icône du non conformisme, le Pasteur Jean Fils-Aimé qui se définit comme étant un libérateur, un libre penseur en dehors de l’institutionnalisation et qui fonctionne toujours de l’intérieur. Ainsi soit il.

Q. Vous êtes formé pour guider les gens spirituellement. Vous vous retrouvez en plein axe d’une variation spirituelle ! Ce qui était la bonne voie ne semble plus l’être. Êtes- vous un dissident de la cause évangélique ?

R Le fait d’être un directeur d’opinions, un directeur de conscience en spiritualité ne suppose pas nécessairement une stabilité en moi. Jean Paul Sartre dit : « seul le salop ne change jamais. » Or dans la mesure oû je ne suis pas un salop, je suis un intellectuel qui réfléchit sur plusieurs sujets entre autres la spiritualité, eh bien, j’évolue. La compréhension de certaines spiritualités, de certaines religions change et tant mieux. Donc est-ce que je suis un dissident du mouvement évangélique ? Non ! Parce que historiquement le mouvement évangélique n’est pas un mouvement monolithique. On ne peut pas dire qu’on reconnaît les évangéliques à ses traits caractéristiques formels. Il y a presqu’autant de types évangéliques qu’il y a d’évangéliques. Fondamentalement, l’évangélique est celui qui prend au sérieux les données bibliques. Et jusqu’à présent, je prends très au sérieux les données bibliques. Et c’est justement pour cette raison que je dis qu’il faudrait interpréter l’enseignement traditionnel du christianisme.

Q N’empêche que plusieurs croient que vous êtes un dissident !

R Mais ils peuvent dire n’importe quoi. C’est intéressant. Tous ceux qui ont révolutionné, qui ont changé la compréhension dans un certain domaine ont toujours été considérés comme des dissidents. C’est avec raison que Albert Einstein a dit : « Les grands esprits sont toujours persécutés. » Prenons l’exemple du Christ. Le Christ vient et il dit ce ne sont pas les commandements, le sabbat et tout le reste qui importent pour Dieu. Ce qui importe c’est la compassion. C’est l’Amour entre les humains, tous les humains. Alors là, ils l’ont crucifié, ils l’ont assassiné en disant que lui c’est un dissident, un profanateur. Comment un type comme ça peut prétendre être le fils de Dieu ? Quelque temps après, Paul qui a persécuté ses disciples a découvert que le Christ avait raison. Et que ce qui importe vraiment c’est de se rappeler que ce ne sont pas des efforts que l’on fait pour Dieu qui importent, c’est finalement d’accepter ce que Dieu donne par la foi. On sait qu’il a fait la prison précisément pour ses convictions. Cela ne m’étonne plus que les gens me qualifient de dissident. Je pense que je suis un libérateur. Je comprends la bible très bien. Et j’aime la bible, je la prends très au sérieux. Mais je dis que l’enseignement traditionnel a fait fausse route. Je ne peux plus me permettre de continuer à véhiculer cet enseignement traditionnel. Je ne serais pas honnête. Mon intégrité spirituelle, mon intégrité intellectuelle, ma relation avec Dieu me force à dire les choses autrement. J’aurais pu rester dans mon coin et dire ils se trompent ceux-là. Mais j’ai quand même une mission. Si on a découvert une certaine vérité, il faut la partager. Je dis bien une certaine vérité, je n’ai pas toute la vérité. La vérité se découvre au fur et à mesure. On va la découvrir au gré de cet entretien. Je ne peux pas me permettre de garder ma petite vérité pour moi quand que je suis persuadé que l’enseignement traditionnel au niveau de la bible fait fausse route.

Q. Quitte à vous attirer des ennuis, vous proposez la fraternisation de toutes les disciplines religieuses, y compris le vodou, et que cette convergence se fasse dans la limite du « vivre et laisser vivre » n’est-ce pas ?

R. Quand on se croit investi d’une mission, on ne mesure pas les ennuis. On se dit d’autres avant nous ont souffert pour des causes et on leur donne raison dix siècles plus tard. Le premier catholique à avoir donné raison à Mart